archives

Le nombre des notaires dans le Tarn

Vous êtes ici : Notaires / Introduction / Histoire du notariat méridional / Le temps du roi (XVIe-XVIIIe s.) / Être notaire sous l'Ancien Régime

Depuis l’apparition des premiers notaires, la tendance est très nettement à l’accroissement de leur nombre : entre le début et la fin du XVe siècle par exemple, le nombre des notaires est multiplié par plus de trois, passant de 44 à 144. Cette augmentation dure jusque vers le milieu du XVIe siècle, où le nombre de notaires s’établit à 250 environ. La tendance reste ensuite à l’augmentation, mais on observe un fléchissement de la courbe jusque vers 1551-1575. Ce tassement est lié au mouvement de réduction qui touche tout le royaume entre 1535 et 1541, à partir de l’édit de Joinville de 1535. Mais dès 1544, à la requête des Etats de Languedoc, les offices supprimés sont rétablis. L’ordonnance d’Orléans, en 1561, préconise une autre réduction, de même que celle de Paris en 1579, par laquelle Henri II entendait ramener le nombre des notaires à celui qui existait à la mort de François Ier en 1547 (90), soit 250 environ, au lieu de 318 dans le Tarn actuel. Mais la courbe repart à la hausse de plus belle, et le nombre de notaires culmine au XVIIe siècle, avec 416 notaires pour la période 1651-1675.

A la fin du XVIIe siècle, une chute s’amorce de manière brutale jusqu’en 1700-1725, où le nombre des notaires est redescendu à 234, soit un niveau plus bas qu’au milieu du XVIe siècle. Cette réelle diminution correspond à l’une des dernières réductions importantes de l’Ancien Régime : Louis XIV décida par l’édit d’avril 1664 une réduction générale. Les notaires décédés ne seraient pas remplacés et un notaire serait supprimé dans chaque ville tous les ans, suivant l’ordre de réception en commençant par le dernier nommé, jusqu’à atteindre le nombre fixé.

Nombre de notaires dans le Tarn du XIIIe au XXe siècle d'après les registres et répertoires conservés par les Archives départementales du Tarn (par tranches de 25 ans). © Editions Un Autre Reg'Art.

 Mentions légales Plan du site